Un business angel en renfort

CFNEWS, le premier média indépendant d’informations sur le Corporate Finance, présente la levée de fonds effectuée par Mysafedeal. Les start-up sont continuellement à la recherche d’investisseurs afin de pouvoir se développer rapidement et très fortement. Nous n’avons pas dérogé à cette règle.

L’univers de la consommation collaborative englobe des sites transactionnels, fonctionnant comme des intermédiaires entre vendeurs et acheteurs mais aussi des sites d’annonces. Face aux risques liés aux transactions sur ces derniers, Mysafedeal se lance, en ciblant les biens plutôt que les services. La jeune pousse parisienne Société des Transactions Electroniques, fondée en juin dernier par l’avocat fiscaliste Frédéric Naïm et l’ancien banquier Laurent Dubois, boucle une levée de fonds de 500 K€ auprès d’un business angel anonyme qui a versé une première tranche en septembre et une seconde début mars.

Levée de plusieurs millions pour la fin d’année

La jeune pousse de huit personnes fonctionne comme un tiers de confiance garantissant les transactions, de la livraison du bien à la réception des fonds. L’acheteur dépose son versement sur un compte via le prestataire Lemonway. Ensuite, l’acheteur reçoit en main propre son achat après avoir apporté un code de paiement au vendeur, ou contre une signature au transporteur en cas de livraison. Mysafedeal choisit lui-même le transporteur afin de suivre l’expédition. En cas de litige, le service peut faire appel à des avocats partenaires. Plusieurs acteurs ont adopté des fonctionnements du même type, à l’image, dans le domaine de l’automobile, de Depopass (Serenipay), racheté par S-Money (Natixis) et de Paycar financé par BNP Paribas, sans compter les places de marché de produits d’occasion, comme Vestiaire Collective dans la mode. Afin de continuer à embaucher, en marketing et en développement, le nouveau venu généraliste réfléchit à une levée de fonds de plusieurs millions d’euros en fin d’année.

Laisser un commentaire